Résultats de l’enquête IDEA 2015 – Binge drinking à l’Université

Abstract soumis pour l’édition 2016 des Journées de la Société Française d’Alcoologie

Contexte : le Baromètre Santé 2014 (INPES/OFDT) ayant mis en évidence une augmentation de la consommation d’alcool et des pratiques d’alcoolisation ponctuelle importante (API) des 18-25 ans, notamment en Bretagne, l’agence régionale de santé (ARS) et le service de médecine préventive de l’université de Rennes (SIMPPS) ont souhaité décrire les facteurs associés à la consommation d’alcool et les connaissances des dispositifs de prévention locaux des jeunes.

Méthode : Une étude transversale a été réalisée auprès des étudiants inscrits à l’université de Rennes 1-2 au moyen d’un questionnaire administré le 09/04/2015 en face à face par les stagiaires d’IDEA. Les caractéristiques socio-démographiques et les pratiques de consommation étaient recherchées. La consommation de plus de 5 verres lors d’une même occasion définissait une API. Les étudiants étaient aussi interrogés sur les connaissances et perceptions vis-à-vis des risques liés à l’alcool, et sur les dispositifs de prévention disponibles.

Résultats : Parmi les 1 289 étudiants interrogés, âgés en moyenne de 21 ans, 62% étaient des femmes. L’âge moyen de la première « cuite » était de 16 ans et 87% avait déjà vécu une API. Une fréquence élevée d’API était associée à des soirées étudiantes, dans des bars/discothèques chez des hommes, en Licence, vivant seul. Les risques les plus liés à leur consommation étaient l’oubli, la chute, le vomissement et les effets sur la santé à long terme. Près de 37% des étudiants ne connaissaient aucun acteur local de prévention, contre 5% concernant les actions nationales.

Discussion : Les pratiques de consommation des étudiants interrogés sont proches de celles décrites dans le baromètre santé 2014. La connaissance des dispositifs de prévention locaux est insuffisante. Une sensibilisation dès le collège orientée notamment sur la connaissance des risques liés à la consommation d’alcool pourrait être envisagée.